Nous utilisons des « cookies propriétaires » indispensables au bon fonctionnement du site et de notre système d'information. Le refus de ces cookies techniques peut avoir un impact sur le bon enchainement des pages et la pertinence des contenus affichés.

Nous utilisons aussi des « cookies tiers » pour analyser l'origine de nos visiteurs. Le refus de ces cookies tiers n'a pas d'impact sur votre expérience d'utilisateur.

Dans tous les cas, nous ne monétisons pas vos données personnelles qui ne sont ni revendues ni échangées.

En savoir plus...

Tout accepter
Refuser les cookies tiers
Tout Refuser
Préférences cookies
Partager
Fermer
Partager

Impôt sur les sociétés

Principe

L'impôt sur les sociétés frappe les bénéfices que réalisent les entreprises exploitées en France mais également ceux dont l'imposition est attribuée à la France en application d'une convention internationale traitant des doubles impositions.

La loi de Finances pour 2021 a modifié le chiffre d’affaires limite des PME pour le bénéfice du taux réduit d’IS à 15 % à 10 millions d'euros (contre 7,63 millions d'euros) pour les exercices ouverts à compter de 2021.


Evolution des taux d’IS pour les sociétés

tableau qui retrace l'évolution du taux de l'impôt sur les sociétés en fonction du chiffre d'affaires des entreprises et de leurs bénéfices


Sociétés concernées

Sociétés soumises de plein droit à l’impôt sur les sociétés

  • les sociétés anonymes (SA),
  • les sociétés par actions simplifiée (SAS),
  • les sociétés en commandite par actions (SCA),
  • les sociétés à responsabilité limitée (SARL),
  • l'Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL) dont l'associé n'est pas une personne physique,
  • les sociétés coopérative et leurs unions
  • et les sociétés civiles se livrant à une exploitation ou à des opérations à caractère industriel ou commercial (plus de 10% de leur activité)

Les SA, SAS, SCA et SARL sont passibles de l’impôt sur les sociétés, si elles n’ont pas opté pour le régime fiscal temporaire de sociétés de personnes Code Général des Impôts. art. 239 bis AB.

Sociétés soumises sur option à l’impôt sur les sociétés

  • les sociétés en nom collectif (SNC),
  • les sociétés en commandite simple,
  • les sociétés civiles,
  • les sociétés de participation,
  • les entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) dont l'associé est une personne physique,
  • et les exploitations agricoles à responsabilité limitée (EARL).

Peuvent également être assujetties à l'IS les associations, fondations et congrégations. Les taux leur étant applicables sont particuliers.


Paiement de l’impôt sur les sociétés

Le règlement de l'impôt sur les sociétés est en principe acquitté auprès du comptable de la direction générale des impôts en 5 versements : 4 acomptes prévisionnels, fixés en pourcentage du bénéfice de l'avant-dernier exercice pour le 1er acompte et du dernier exercice pour les 3 autres.

Depuis le 1er octobre 2012, l'impôt sur les sociétés doit être acquitté par téléréglement.

Adhérent de la Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine
Logo Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine
Lauréat 2016 de la meilleure lettre d’information Clients
Logo Distrib Invest / Les Coupoles 2018
Lauréat 2017 du Championnat
des CGPI en allocation d’actifs
Logo du Championnat des CGPI en allocation d’actifs
Lauréat 2020 - Trophée Or du meilleur cabinet de conseil en gestion de patrimoine
Logo Sommet patrimoine performance 2020
Classement 2016 à 2021 des meilleurs indépendants du patrimoine situés à Paris
Logo Leaders League
Site authentifié et sécurisé par Sectigo (certificat SSL)
Logo société Sectigo
Copyright © 2002-  
All rights reserved
Suivez-nous :