Qui plus est, les espoirs sur un accord imminent qualifié de phase 1 entre les Etats-Unis et la Chine ont été refroidis par ses propos sur le fait qu'il n'avait pas de contrainte d'agenda et que cet accord pouvait même n'aboutir qu'en novembre 2020 !
Probable technique habituelle de négociation, il n'en demeure pas moins qu'elle se traduit à nouveau par une remontée de la volatilité sur les marchés, reflétée par l'indice VIX qui était revenu sur de très bas niveaux sur les deux derniers mois.
Affirmant deux jours après que les négociations commerciales avec la Chine se déroulaient très bien, les marchés sont aussitôt repassés dans le vert.
Au-delà de ces effets d'annonce et autres rumeurs qui raniment régulièrement l'aversion au risque (tous les deux mois depuis cet été), la plupart des actifs de marchés (obligations, actions, private equity, dettes privées, immobilier) sont portés par la baisse généralisée des taux d'intérêt, qui elle-même stabilise la consommation et le logement, particulièrement aux Etats-Unis.
Par ailleurs, l'actualité politique sur la scène internationale comporte plusieurs évolutions récentes et susceptibles de faire bouger les lignes dans le bon sens.
Il y a bien sûr au Royaume-Uni les pronostics en faveur de Boris Johnson pour les élections du 12 décembre, qui en cas de victoire permettrait au Brexit de prendre forme dans le cadre de l'accord renégocié. La Livre Sterling vient d'ailleurs de retrouver ses plus hauts niveaux face à l'Euro depuis 2017.
Du coté de Hong-Kong, la victoire du camp pro-démocratie aux élections locales vient contredire la thèse officielle chinoise soutenant que les manifestations ne provenaient que d'agitateurs minoritaires et appuyés par l'Occident…
Aux Etats-Unis, l'entrée en lice pour les primaires des démocrates de l'ancien maire de New-York, Michael Bloomberg, avec un programme plus centriste que les candidats en présence et une ambition déterminée d'affronter Donald Trump, pourrait bien donner une nouvelle dimension aux présidentielles américaines.
Enfin, en Allemagne, le nouveau duo élu à la tête du parti de centre gauche (SPD) prône une politique d'expansion budgétaire, contrairement à son précédent dirigeant et actuel ministre des finances. Si cette politique menace la fragile coalition en place, elle a le mérite de s'inscrire dans la direction appelée avec insistance par la BCE.
Cette dernière tiendra d'ailleurs le 12 décembre son premier comité sous la présidence de Christine Lagarde.
L'actualité de ce début du mois de décembre porte également sur le pétrole, avec la réunion des pays membres de l'OPEP et de leurs partenaires, dont la Russie, qui essayent de stabiliser les cours face à une croissance mondiale au ralenti et à une offre abondante entretenue par les États-Unis, premier producteur mondial depuis 2018 grâce à leur pétrole de schiste, mais aussi par le Brésil et le Canada qui ont augmenté leur production et par d'autres, comme la Norvège, qui projettent de le faire.
Au-delà de la prolongation de l'accord sur les quotas de production, aux dernières nouvelles, il serait question d'amplifier la réduction de production à hauteur de 400.000 barils/jours.
Enfin, la conférence COP 25 qui se tient à Madrid du 2 au 13 décembre doit enclencher la dynamique de rattrapage du retard constaté face au défi majeur de l'urgence climatique.
A sa mesure, le monde de la gestion d'actifs poursuit ses efforts pour axer les investissements dans la bonne direction. On dénombre à présent 321 fonds labellisés « ISR » (Investissement Socialement Responsable) contre 230 début septembre, qui à ce titre répondent aux critères ESG (Environnementaux, Sociétaux, et de Gouvernance).
Afin d'orienter vos investissements vers les entreprises qui contribuent à relever ce défi planétaire, nous ne pouvons que vous encourager à privilégier ces solutions de plus en plus accessibles.
Achevé de rédiger le 05 Décembre 2019
"> Qui plus est, les espoirs sur un accord imminent qualifié de phase 1 entre les Etats-Unis et la Chine ont été refroidis par ses propos sur le fait qu'il n'avait pas de contrainte d'agenda et que cet accord pouvait même n'aboutir qu'en novembre 2020 !
Probable technique habituelle de négociation, il n'en demeure pas moins qu'elle se traduit à nouveau par une remontée de la volatilité sur les marchés, reflétée par l'indice VIX qui était revenu sur de très bas niveaux sur les deux derniers mois.
Affirmant deux jours après que les négociations commerciales avec la Chine se déroulaient très bien, les marchés sont aussitôt repassés dans le vert.
Au-delà de ces effets d'annonce et autres rumeurs qui raniment régulièrement l'aversion au risque (tous les deux mois depuis cet été), la plupart des actifs de marchés (obligations, actions, private equity, dettes privées, immobilier) sont portés par la baisse généralisée des taux d'intérêt, qui elle-même stabilise la consommation et le logement, particulièrement aux Etats-Unis.
Par ailleurs, l'actualité politique sur la scène internationale comporte plusieurs évolutions récentes et susceptibles de faire bouger les lignes dans le bon sens.
Il y a bien sûr au Royaume-Uni les pronostics en faveur de Boris Johnson pour les élections du 12 décembre, qui en cas de victoire permettrait au Brexit de prendre forme dans le cadre de l'accord renégocié. La Livre Sterling vient d'ailleurs de retrouver ses plus hauts niveaux face à l'Euro depuis 2017.
Du coté de Hong-Kong, la victoire du camp pro-démocratie aux élections locales vient contredire la thèse officielle chinoise soutenant que les manifestations ne provenaient que d'agitateurs minoritaires et appuyés par l'Occident…
Aux Etats-Unis, l'entrée en lice pour les primaires des démocrates de l'ancien maire de New-York, Michael Bloomberg, avec un programme plus centriste que les candidats en présence et une ambition déterminée d'affronter Donald Trump, pourrait bien donner une nouvelle dimension aux présidentielles américaines.
Enfin, en Allemagne, le nouveau duo élu à la tête du parti de centre gauche (SPD) prône une politique d'expansion budgétaire, contrairement à son précédent dirigeant et actuel ministre des finances. Si cette politique menace la fragile coalition en place, elle a le mérite de s'inscrire dans la direction appelée avec insistance par la BCE.
Cette dernière tiendra d'ailleurs le 12 décembre son premier comité sous la présidence de Christine Lagarde.
L'actualité de ce début du mois de décembre porte également sur le pétrole, avec la réunion des pays membres de l'OPEP et de leurs partenaires, dont la Russie, qui essayent de stabiliser les cours face à une croissance mondiale au ralenti et à une offre abondante entretenue par les États-Unis, premier producteur mondial depuis 2018 grâce à leur pétrole de schiste, mais aussi par le Brésil et le Canada qui ont augmenté leur production et par d'autres, comme la Norvège, qui projettent de le faire.
Au-delà de la prolongation de l'accord sur les quotas de production, aux dernières nouvelles, il serait question d'amplifier la réduction de production à hauteur de 400.000 barils/jours.
Enfin, la conférence COP 25 qui se tient à Madrid du 2 au 13 décembre doit enclencher la dynamique de rattrapage du retard constaté face au défi majeur de l'urgence climatique.
A sa mesure, le monde de la gestion d'actifs poursuit ses efforts pour axer les investissements dans la bonne direction. On dénombre à présent 321 fonds labellisés « ISR » (Investissement Socialement Responsable) contre 230 début septembre, qui à ce titre répondent aux critères ESG (Environnementaux, Sociétaux, et de Gouvernance).
Afin d'orienter vos investissements vers les entreprises qui contribuent à relever ce défi planétaire, nous ne pouvons que vous encourager à privilégier ces solutions de plus en plus accessibles.
Achevé de rédiger le 05 Décembre 2019
" />
En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookies (en savoir plus et les paramétrer) à des fins statistiques et pour vous proposer des services et contenus personnalisés.
OK
Lire la suite...
×
V5.4.0

Nos commentaires sur les marchés

Vous trouverez sur cette page nos analyses et commentaires sur les marchés. Cette rubrique est actualisée sur la base d'un rythme mensuel, sauf événement particulier.

Rappel Immédiat

Être rappelé
par un conseiller

Demandez Conseil

Nous vous indiquerons
les solutions adaptées
à votre situation

Envoyer
Adhérent de la Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine
Lauréat 2017 du Championnat
des CGPI en allocation d’actifs
Classement 2019 des meilleurs indépendants du patrimoine situés à Paris
Lauréat 2016 de la meilleure lettre d’information Clients
Site authentifié et sécurisé par Symantec (certificat SSL)
Copyright © 2002-  
All rights reserved
Suivez-nous :