En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookies (en savoir plus et les paramétrer) à des fins statistiques et pour vous proposer des services et contenus personnalisés.
OK
V5.3.5

Avertissements et risques concernant les SCPI Résidentielles

D'une manière générale, les SCPI présentent de nombreux avantages mais aussi des inconvénients qu'il convient d'apprécier avant de réaliser un investissement en SCPI. Les SCPI Résidentielles, assorties d'avantages fiscaux, présentent en outre des risques spécifiques.


SCPI : un investissement à long terme

La fiscalité et les frais de transaction applicables aux SCPI ne sont pas adaptés à un investissement à court terme ou moyen terme (même si rien n'interdit de remettre en vente ses parts peu après les avoir achetées).

Comme pour tout investissement immobilier, la durée d'investissement conseillée pour une SCPI est de plusieurs années, l'idéal étant de concevoir cet investissement dans une optique à moyen ou long terme (10 à 15 ans), voire à très long terme dans une optique de complément de retraite par exemple.

L'horizon minimum d'investissement conseillé est généralement supérieur à 5 ans pour une souscription de parts de SCPI.


SCPI : le risque de liquidité

Les SCPI sont investies en immobilier et l'immobilier est par définition un actif peu liquide. N'étant pas cotées en bourse, la valeur fluctue peu mais la liquidité des parts de SCPI n'est pas assurée à tout moment. La disponibilité des capitaux n'est jamais immédiate, sauf lorsque vous investissez au travers de contrat d'assurance vie ou de contrat de capitalisation. Dans ce cas c'est l'assureur qui détient les parts, et celui-ci est tenu de satisfaire une demande de rachat dans un délai maximum de 30 jours.

La société de gestion organise le marché secondaire des parts et assure la confrontation des vendeurs et des acheteurs pour assurer une liquidité optimum sur le marché des parts. Dans les périodes favorables où les transactions font apparaître un courant acheteur, la vente peut donc être réalisée assez rapidement (15 jours à un mois environ), bien plus vite qu'un bien immobilier détenu en direct. Mais en cas de déséquilibre entre l'offre et la demande, les ordres de vente de parts de SCPI peuvent rester plusieurs mois en attente, sauf à accepter une décote pour récupérer son argent plus rapidement (comme pour le marché de l'immobilier en général).


SCPI : le risque immobilier

Les variations du marché de l'immobilier est susceptible d’entraîner une baisse de la valeur de l'actif détenu par la SCPI, due à la variation des marchés immobiliers. Cette baisse de la valeur d'expertise se répercute sur la valeur de la SCPI et donc sur le prix des parts.


SCPI : le risque lié à la gestion discrétionnaire

Chaque SCPI est gérée par une équipe de gestion qui met en oeuvre une stratégie qui peut s'avérer moins performante que celle de ses concurrents, ou que le marché dans son ensemble.

Les immeubles achetés, la gestion locative, la sélection des locataires, les travaux d'entretien et d'amélioration, les arbitrages décidés par les gestionnaires, sont autant d'éléments qui peuvent créer ou détruire de la valeur. Comme pour tout investissement collectif, une mauvaise gestion de l'actif peut impacter négativement la valeur de la SCPI.


SCPI : le capital n'est pas garanti

L'investissement en parts de SCPI n'est pas soumis aux fluctuations des marchés boursiers, pour autant, le capital n'est pas garanti, puisque la valeur des parts de SCPI est en partie liée à celle du marché immobilier.

Outre l'évolution du marché de l'immobilier, la qualité de la gestion de la SCPI peut également améliorer ou diminuer la performance globale d'un investissement immobilier.

La valeur des parts peut fluctuer à court ou moyen terme, en hausse comme en baisse. Le prix des parts est déterminé en fonction de la valeur du patrimoine de la SCPI estimée par des experts indépendants.


SCPI : la fiscalité des revenus fonciers

La détention de parts de SCPI en direct est soumise à la fiscalité des revenus fonciers.

Ce qui peut être un avantage pour certains est aussi parfois un inconvénient pour d'autres : cela peut augmenter votre revenu imposable et vous faire perdre certains avantages fiscaux, ou vous faire passer dans une tranche d'imposition supérieure.

Dans certains cas, il est préférable d'envisager de souscrire les parts de SCPI dans le cadre fiscal de l'Assurance Vie, d'un contrat de capitalisation, d'un contrat Retraite Madelin ou d'un PERP.

Toutes les compagnies d'assurance ne proposent pas ce type de support, et leurs contrats prévoient généralement des contraintes spécifiques visant à limiter les mouvements et les montants investis sur ces supports (le risque de liquidité étant alors supporté par l'assureur pour l'ensemble des parts détenus pour le compte de ses assurés).


Risques spécifiques liés aux SCPI Résidentielles

Les SCPI Résidentielles supportent davantage de contraintes que les SCPI d'Immobilier d'Entreprise, en contrepartie d'avantages fiscaux.

Il faut prévoir de conserver ce placement durant plusieurs années : 6 à 18 ans selon le type de SCPI Résidentielle.

Les avantages fiscaux offerts par les SCPI Résidentielles n'étant pas transmissibles en cas de cession sur le marché secondaire, il est très difficile de trouver un acheteur en cours de vie de la SCPI, sauf à accepter une forte décôte. Et malgré cela, le délai d'attente pour trouver un acheteur su rle marché secondaire peut-être long. La liquidité n'est pas assurée.

Si elle est réalisable, la cession anticipée de parts de SCPI Résidentielles présente 2 inconvénients majeurs :

  • la perte des avantages fiscaux obtenus lors de la souscription des parts de la SCPI Résidentielle ;
  • une forte décote à prévoir en cas de revente des parts, l'acheteur intervenant sur le marché secondaire ne pouvant bénéficier des avantages fiscaux de la SCPI Résidentielle.

En pratique, les SCPI Résidentielles sont gérées en fonction d'un horizon d'investissement déterminé en fonction du régime fiscal auquel elles donnent accès. Les gestionnaires des SCPI Résidentielles prévoient dès la création de la SCPI de vendre son patrimoine immobilier à terme (sauf pour le cas particulier des SCPI Résidentielles de capitalisation).

Les porteurs de parts de SCPI Résidentielles ont intérêt à conserver leur investissement jusqu'à la dissolution complète de la SCPI. Ils recevront alors automatiquement la totalité des actifs leur revenant (au prorata de leur participation).

Appelez nous avant toute souscription pour vérifier qu'un investissement en SCPI Résidentielles est conforme à vos objectifs et à votre situation.

Rappel Immédiat

Être rappelé
par un conseiller

Demandez Conseil

Nous vous indiquerons
les solutions adaptées
à votre situation

Envoyer
Adhérent de la Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine
Lauréat 2017 du Championnat
des CGPI en allocation d’actifs
Classement 2018 des meilleurs indépendants du patrimoine situés à Paris
Lauréat 2016 de la meilleure lettre d’information Clients
Site authentifié et sécurisé par Symantec (certificat SSL)
Copyright © 2002-  
All rights reserved
Suivez-nous :